Ma fabuleuse vie sociale

Notre copine-collègue J part à Washington pour un master de journalisme, ce qui implique donc un pot de départ. C, une autre collègue, vient me voir il y a quelques jours, parce qu’elle fait un petit dîner entre filles chez elle avant la grande soirée au pub et que comme J et moi on s’entendait bien je suis invitée. Sauf que moi, soirée entre filles, c’est pas un concept tout à fait familier. Oui j’ai des copines en France, oui ça nous est arrivé de faire des soirées ensemble, mais c’était généralement dresscode jean-t-shirt, gobage d’oeufs mimosa et de flambys, peinture du visage avec un tube de gouache bleu potentiellement assez vieux mais qu’après on peut crier LIBERTÉ!!!

Donc j’arrive à cette soirée « entre filles » avec mon T-shirt Cthulhu et mon jean. Les filles étaient en jupes, talons, verre de vin à la main, elles se sont maquillées, lissés les cheveux… On a mangé une petite salade avec un genre de mini-toast chèvre-lardons-champignon, puis des nouilles chinoises maison, puis un pavlova maison, puis des brownies maisons… Et j’ai découvert un truc que je connaissais pas trop, la phobie du verre vide. J’ai démarré avec un coca pour me dire que j’aurais au moins bu un truc sans alcool dans la soirée. S’en est suivi 4 verres de WestCoast Cooler (oui par un procédé ingénieux dès que j’arrivais au fond du verre une collègue me re-servait, mais heureusement c’est franchement pas fort). J’ai eu TOUS les potins de qui sort avec qui, qui n’est plus avec qui, qui est pas gentille, qui est trop beau, qui a envoyé des fleurs à qui, qui envoie des sms à qui…

Vers 21h on prend la direction du pub où en 30s montre en main une collègue me met un mojito dans la main. C’était assez intéressant de voir que ce pub avait fait venir des musiciens et que ça n’intéressait absolument personne, pourtant c’était vraiment pas mal, mais y avait un bruit là dedans, au bout d’un moment j’avais quasiment renoncé à parler. Ouai quasiment quoi. J’arrive à la fin de mon mojito, ma collègue P prend peur (toujours la verrevidophobie) et un mojito tout neuf arrive. Puis J en a marre de ce pub, et on entame une migration d’une vingtaine de collègue vers… un autre pub, oui, mais avec terrasse.

Arrivée au pub, fatalement avec rien dans les mains, ma collègue N s’empresse de corriger le tir et me voila armée d’une nouvelle bouteille de WestCoast Cooler. Bon là quand même je ruse et j’arrive pas à la fin parce que voilà quoi… Puis J a envie d’aller danser.

On descend donc au sous-sol de ce pub, un monsieur me tamponne la main et me donne un casque, parce que voilà, c’est une discothèque silencieuse ! Nan mais c’est bien qu’ils fassent ça dans un pub où le ratio alcool/perception du ridicule est tout à fait tolérable. Par contre pour le concept « silencieux », y a peut être des chansons à éviter quand tu veux pas entendre une 50aine d’Irlandais chanter (genre Teenage Dirtbag 😀 Je veux dire, on était OBLIGÉS de chanter).

Bon puis parce que le gérant du pub aussi doit dormir des fois, le pub ferme. Collègue E me propose de me ramener chez moi, mais avec un détour par supermacs pour une autre collègue. Je sais donc maintenant qu’à 3h du mat, supermacs est ouvert, ça peut s’avérer utile. Un jour.

En tout cas c’était une très chouette soirée. Y en a qui font ça plusieurs fois par semaines, qu’ils reçoivent toute mon admiration la plus sincère.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s