De la bonne rédaction des messages d’erreur

Cas n°1 : Le message est vague, peu précis, le sujet a 99% de chance de pousser un hurlement de désespoir avant la fin des 29 secondes imparties.

Cas n°2 : Le message est très explicite et permet d’éviter tout risque de suppression de fichier involontaire.

« Naaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaannnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn »
– Sujet victime du cas n°1 : Moi

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s